LA CATARACTE

 

QU’EST CE QUE LA CATARACTE ?
 

Une CATARACTE est l’ OPACIFICATION DU CRISTALLIN.

Le cristallin est une loupe intraoculaire destinée à focaliser l’image sur la rétine. Il assure la mise au point de cette image grâce à l’accommodation. Avec l’âge, le pouvoir d’accommodation du cristallin s’atténue, ce qui correspond à la presbytie.

Après 50 ans, le cristallin devient progressivement opalescent, puis il s’opacifie de plus en plus jusqu’à devenir trop opaque pour permettre une transmission nette de l’image à la rétine. On parle alors de cataracte.
 

 

 

QUI EST ATTEINT DE CATARACTE ?
 

Dans plus de 75% des cas, la cataracte touche les personnes de plus de 65 ans. Et la fréquence augmente avec les années. Mais il existe des formes précoces, dès 40 ans, qui sont alors souvent familiales. Les enfants et même les bébés sont aussi exceptionnellement atteints (cataracte juvénile et cataracte congénitale).

Certaines pathologies peuvent favoriser la cataracte précoce, comme le diabète, la myopie forte, ainsi que les traitements cortisoniques prolongés, le tabagisme et l’alcoolisme….

Environ 700 000 opérations de la cataracte sont réalisées en France chaque année.


 

 

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DE LA CATARACTE
 

Les signes apparaissent généralement PROGRESSIVEMENT, en quelques années.
Il n’y a aucune douleur ressentie, l’œil n’est pas rouge et extérieurement normal.
Les symptômes sont uniquement visuels : BAISSE DE L’ACUITE VISUELLE DE LOINessentiellement, avec une très bonne conservation voire une « amélioration paradoxale » de la vision de près (lecture). Les couleurs s’atténues notamment les bleus, tout devient lentement plus terne, mais la lenteur de cette évolution la rend difficilement perceptible.

Certaines formes comme la cataractecapsulaire postérieure, évoluent rapidement en quelques mois, et la vision de près est également dégradée.

Dans certains cas extrêmes, la pupille prend un aspect blanc (cataracte blanche ou « Morganienne »).
 

 

g>QUELS EXAMENS SONT RÉALISÉS ?
 

- UneMESURE DE L’ACUITE VISUELLEavec correction, afin de déterminer l’importance de la gêne visuelle.

- Un EXAMEN AVECDILATATION DE LA PUPILLE. Il suffit au diagnostic.
       Il permettra également de vérifier l’intégrité du FOND D’OEIL.

- LaBIOMETRIEest un examen indispensable. C’est elle qui permet de déterminerle « cristallin artificiel » (
appelé IMPLANT) qui vous conviendra pour corriger au mieux votre vision.

- UnOCT(optical coherent tomography) est très fréquemment réalisé afin de s’assurer de l’intégrité de la macula.

- Un COMPTAGE ENDOTHÉLIAL est très rarement demandé, en cas de grande fragilité cornéenne.

 

QUEL EST LE TRAITEMENT DE LA CATARACTE ?

Il est uniquement CHIRURGICAL. Aucun traitement médical n’est efficace avant l’opération.
Il n’y a pas d’espoir de guérison spontanée, sans chirurgie.
C’est la PHACOEXERESE, réalisée selon la technique de PHACOEMULSIFICATION.

 

PROCÉDURE :L’intervention se déroule dans un bloc opératoire spécialisé en ophtalmologie, sous microscope opératoire:

On réalise une incision invisible d’à peine 2mm. La cataracte est fragmentée par ultrasons, et aspirée dans l’œil, puis remplacée par un implant qui est déplié et positionné à la place exacte du cristallin cataracté.
Cette microchirurgie dure environ 15 minutes.
Il n’y a aucune suture en général. Une coque transparente occulte votre œil pendant 24h.

Comme pour toute chirurgie, une CONSULTATION PRE-ANESTHESIE est impérative. Elle devra être effectuée entre 2 mois et 3 jours avant l’opération.

L’opération est effectuée sous ANESTHESIE LOCALE (topique) associée à un décontractant, dans la majorité des cas. Une anesthésie générale peut exceptionnellement être proposée (cas particuliers avec agitation, angoisse extrême…).
Il est indispensable d’êtreA JEUN durant les 6 heures qui précèdent l’intervention. L’anesthésiste, lors de la consultation pré-anesthésie, vous indiquera quels traitements vous serez autorisé à prendre pendant cette période de 6 heures.

IL N’EST PAS NECESSAIRE DE STOPPER SON TRAITEMENT ANTI-COAGULANT(SIMTRON®, PREVISCAN®, COUMADINE®.…)
NI ANTI-AGGRÉGANT PLAQUETTAIRE(KARDEGIC®, PLAVIX®, PRADAXA®, ELIQUIS®...…)

IL EST SOUHAITABLE DE STOPPER LES TRAITEMENTS PROSTATIQUES 1 SEMAINE AVANT :
Si vous suivez un traitement contre L’HYPERTROPHIE DE LA PROSTATE par un médicament contenant un Alpha-1 Bloquant(JOSIR
®, MECIR®, OMIX®, OMEXEL®)cela peut induire un SYNDROME DE L’IRIS FLASQUE PER-OPÉRATOIRE (SIFP) (ou FLOPPY IRIS SYNDROM). Sous l’effet de ces médicaments, le tonus de votre iris est diminué, il devient flasque et cela peut rendre l’intervention plus délicate. Pour éviter cet effet gênant, il est recommandé d’interrompre ces traitements 1 à 2 semaines avant la chirurgie de la cataracte. Ils peuvent être repris immédiatement après l’opération.

Autres videos de cataracte

 

QUELLES CONSIGNES POST-OPERATOIRES RESPECTER ?

INSTILLER LES COLLYRES PRESCRITSen respectant scrupuleusement la prescription.

PORTER DES LUNETTES DE SOLEIL,et ne pas vous exposer au vent.

VOUS POUVEZ VOUS DOUCHERet vous laver les cheveux, en fermant bien l’œil opéré pendant la toilette. Il faut instiller vos collyres en sortant de la douche.
Il est interdit de mettre la tête sous l’eau (baignoire, piscine ou mer…) pendant 30 jours
(risque infectieux +++).

NE PAS VOUS FROTTER LES YEUX.

GUERISON ET RECUPERATION VISUELLE
 

En l’absence d’autre cause de malvoyance que la cataracte,la récupération visuelle optimale est très rapide (1 à 3 jours).
Parfois, en présence d’un œdème de cornée secondaire à une fragilité cornéenne et /ou une cataracte difficile, l’amélioration peut demander plus d’une semaine.

Si une correction optique complémentaire doit vous être prescrite, elle le sera environ 3 semaines après l’intervention.

 

 

COMPLICATIONS

Elles sontactuellement TRÈS rares < 0,5%, et la plupart du temps bénignes et rapidement accessibles au traitement. Parfois elles peuvent être plus graves et engager le pronostic visuel.

  • Pendant l’intervention (complication opératoire) :
    - Rupture capsulaire et issue de vitré
    - Luxation du cristallin ou de l’implant dans le vitré
    - Impossibilité de mettre en place l’implant prévu
    - Hémorragie, altération irienne
    - autres…
  • Après l’intervention (même sans complication opératoire) :
    - Œdème de cornée (qques jours)
    - Œdème de la macula (Syndrome d’Irvine Gass)
    - Infection
    - Décollement de rétine
    - autres…

     

Pour plus de détails, téléchargez la fiche de consentement sur la CHIRURGIE DE LA CATARACTE
éditée par le Société Française d’ Ophtalmologie (lien en fin de chapitre).


 


QUESTIONS FREQUENTES
 

EST-CE QUE CA FAIT MAL ?    NON dans 95% des cas
Ni pendant, ni après l’opération.
Les opérés se plaignent généralement d’une simple sensation de « grain de sable ». Tout au plus un simple antalgique comme le PARACETAMOL suffit à soulager l’inconfort des 48 premières heures.
Rarement, une hypertonie oculaire peut faire suite à l’intervention, entraînant une sensation de pression oculaire et des maux de tête. Elle cède spontanément en 12h, aidée par le PARACETAMOL. En cas de douleur inquiétante, contactez directement votre chirurgien ou les urgences de la clinique.

 

EST-CE NORMAL SI JE N’Y VOIS PAS ?   NON
En l’absence d’une autre atteinte oculaire connue, vous devez commencer à y voir dès le lendemain de l’intervention. Si ce n’est pas de cas, contactez votre ophtalmologiste traitant ou votre chirurgien.

 

EST-CE QUE JE PEUX ME BAISSER ?    OUI
Les techniques actuelles de chirurgie n’interdisent pas de se baisser, mais il est souhaitable de limiter cette position au minimum.

 

EST-CE NORMAL SI JE VOIS DES POINTS NOIRS VOLER ?    OUI
Immédiatement après une phacoémulsification, il n’est pas rare de constater l’apparition de « mouches volantes ». Elles correspondent à des agglomérats de cellules inflammatoires, ou à l’essaimage vitréen de micro fragments cristalliniens pulvérisés pendant la phacoémulsification.
Dans les 2 cas, elles disparaissent en 1 mois environ.

 

EST-CE QUE JE PEUX DORMIR A PLAT VENTRE ?    OUI
Oui, mais évitez d’appuyer sur votre œil. Dormez sur l’autre joue et gardez la nuit, la coque transparente fixée devant l’œil opéré, pendant une dizaine de nuits.

 

QU’EST-CE QUE LA CATARACTE SECONDAIRE ?
Encore appeléeCAPSULOSE POSTÉRIEURE, elle correspond à l’opacification progressive de la CAPSULE POSTÉRIEURE, c-à-d l’enveloppe postérieure naturelle du cristallin laissée en place au cours de l’opération pour supporter l’implant. Lors de son opacification on ressent une baisse d’acuité visuelle progressive secondaire : 1, 2, 5 ou 10 ans après l’opération de cataracte. C’est bénin et se traite très facilement au cabinet. Grâce au LASER YAG, on découpe une fenêtre dans la capsule postérieure, et l’amélioration visuelle est instantanée. C’est rapide et totalement indolore. Il est classique de constater l’apparition de «mouches volantes» dans son champ visuel, après le laser, qui se résorbent en 1 mois environ.

 

QUAND POURRAI-JE……. ?
- Me doucher ? .........................................LE LENDEMAIN DE L’OPERATION
- Me laver les cheveux ? ..........................48 H APRES L’OPERATION couvrez l’œil
- Me maquiller ? .......................................10 JOURS
- Me frotter les yeux ? ..............................1 MOIS sans exagérer déraisonnablement
- Me baigner en piscine ou en mer ? .......1 MOIS
- Prendre l’avion ? ....................................48 H possible,    souhaitable 1 semaine
- Monter à la montagne > 1000m ? ..........24 H
- Reprendre le sport ? ..............................1 MOIS
- Arrêter mes collyres ? ............................1 MOIS
- Changer de lunettes ? ...........................3 semaines


 

QUELS SONT LES SYMPTÔMES POST-OPÉRATOIRES INQUIÉTANTS ?

- ŒIL DOULOUREUX surtout si la douleur est croissante et pulsatile
- ŒIL DE PLUS EN PLUS ROUGE surtout s’il est aussi douloureux
- DEGRADATION DE LA VISION APRES UNE PHASE D’AMELIORATION
- SECRETIONS PURULENTES


SI UN OU PLUSIEURS DE CES SIGNES APPARAISSENT, CONTACTEZ NOUS !


 

 


Pour d’autres détails, téléchargez la fiche de consentement ci-dessous, sur la CHIRURGIE DE LA CATARACTE éditée par le Société Française d’ Ophtalmologie, qu’il convient impérativement de LIRE, COMPRENDRE, SIGNER et remettre à votre chirurgien avant l’opération.

       FICHE SFO - CHIRURGIE DE LA CATARACTE